un enfant assoiffé et privé de l’amour maternel

Lettre de Plaidoyer :
Cas d’un enfant en situation difficile relatée par un travailleur social…

NB : Pour des raisons professionnelles, certaines données sont tenues confidentielles

Plaidoyer d’un « enfant assoiffé et privé de l’amour maternel » âgé de 3ans

Je ne saurais commencer mon plaidoyer sans adresser mes sincères remerciements à l’endroit des promoteurs de ce noble projet. Grâce à ce beau cadeau, nos cris de cœur parviendront jusqu’aux extrémités de la terre. Certes, je ne réponds pas aux critères d’âge, mais je suis persuadé que la détresse ou les situations difficiles ne connaissent pas de condition d’âge. De plus, mon plaidoyer n’aura plus son sens si je dois attendre mes 8 ans soit en 2023 avant de me livrer à cet exercice.
Agé de 3 ans 2 mois, je m’appelle l’ « enfant assoiffé et privé de l’amour maternel ».
J’avais 2 mois quand ma mère, Alice, a été victime d’une dépression. Elle a été conduite au tribunal pour tentative d’infanticide et ensuite au centre psychiatrique pour sa prise en charge socio-sanitaire. Quant à moi, j’ai été admis dans un centre d’accueil à Cotonou. Après l’évolution favorable de sa situation sanitaire, judicaire et sociale, ma mère a entrepris les démarches en septembre 2015 pour mon retour en famille. Paradoxalement, la responsable du centre d’accueil s’est opposée à ma récupération malgré les interventions du service social du Centre National Hospitalier de Psychiatrie de Cotonou (CNHUP-C) et de la brigade de protection des mineurs d’Akpakpa.
En septembre 2016, l’Assistant Social du CNHUP-C à qui mon cas a été confié, a effectué un déplacement sur Lomé (Togo) pour sa formation religieuse chez les Comboniens. Depuis son départ, j’ai l’impression que mon dossier n’avance plus. Et je viens de fêter mon 3ième anniversaire de naissance hors de mon milieu familial. Sincèrement, je ne peux pas vous dire exactement ma situation actuelle (suis-je toujours dans ce centre d’accueil ou dans une famille adoptive ?) car le risque de l’adoption demeure. Ma mère m’a saisi dans ses bras pour la dernière fois quand j’avais 6 mois. Agé actuellement de 3 ans 2 mois, je m’inquiète beaucoup sur la reconnaissance :
Pourrais-je facilement reconnaitre ma mère ? Ma mère pourra-t-elle reconnaitre facilement l’enfant qu’on lui présentera ?
Vu l’urgence de ma situation j’aimerais tourner mon regard vers quelques autorités et organismes de mon Pays :

L’Etat béninois:

Je reconnais l’effort que l’Etat béninois fait pour notre protection sociale. Toutefois, il serait judicieux que l’Etat fasse davantage le suivi des enfants admis dans les centres d’accueil (surtout les centres privés). Aussi, il serait appréciable que l’Etat accorde plus de moyens aux services sociaux afin que les assistants sociaux soient vraiment nos porte-paroles, défenseurs et protecteurs comme c’est le cas dans d’autres pays.

Le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de 1ère Classe de Cotonou:
Je viens humblement solliciter votre ordonnance et intervention auprès du Centre d’accueil en question, afin de passer le reste de mes jours dans les bras de ma mère chérie.

Les Organismes internationaux de protection des droits de l’Homme:

Merci pour tout ce que vous faites pour la protection et le respect des droits de l’Homme. Je vous invite également à intensifier les actions de protection des droits des enfants surtout des plus marginalisés de la société qui ne savent pas toujours le chemin emprunté pour jouir du respect de leurs droits.

Les Familles d’accueil
Je reconnais le travail louable de certains centres d’accueil. Toutefois, ils en existent d’autres qui profitent de notre situation de vulnérabilité par des adoptions illicites. La famille d’accueil est donc la meilleure solution pour une bonne protection sociale des enfants.
Enfin, maman Chérie, sache que le plus heureux de mes jours serait celui de mon retour en famille pour contempler jour et nuit ton visage. Et ni la détresse, ni la maladie ne pourra plus me séparer de ton amour maternel. Heureux (ses) ceux et celles qui travailleront pour l’avènement de ce grand jour.
« Enfant assoiffé et privé de l’amour maternel » de sa mère Alice.

Lu et autorisé par les auteurs pour large diffusion

@ANACEB

 


Mail: conseilenfant@gmail.com
Web: www.anaceb.com
www.facebook.com/anacebenin
Tel: +229 96779473

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *