Auteur : Samiratou TOUNGOU

Atelier l’impunité en matière des droits des Enfants en collaboration avec PLAN BENIN & FODDEB

Résumé de l’atelier en rapport avec l’impunité en matière des droits des ENFANTS

smart
smart

ce lundi 15 juin 2020,Infosec Cotonou
En résumé, l’impunité en matière des droits des enfants est une manque de sanctions par rapport a une transgression des droits de celui-ci et qui nécessite que justice soit faite. Ainsi, au cours de cet atelier maître Olga ANASIDE nous montre les déterminants et manifestations de cette impunité. D’abord elle nous renseigne sur quelques droits des enfants qui sont violés comme: le droit d’accéder à l’éducation de base, la violation sur toute les formes d’abus, le droit au respect de sa dignité et de son honneur…ensuite elle énonce les causes ayant rapport avec l’impunité lors de la transgression de ces droits comme par exemple: les facteurs et pesanteurs sociologiques, les croyances traditionnelles, les liens de fraternité entre l’auteur et la victime, le relâchement de la loi à cause des subjectivités etc….enfin pour finir elle fait ressortir des recommandations assez pertinentes pour mettre fin à cette impunité. Il s’agit: d’agir sur les habitudes longtemps perçu normales ; de cesser de croire que nul ne connais la loi ; de sensibiliser sans relâche; d’éduquer et éveiller nos populations; d’accentuer les formateurs de droits pénales; de concilier les exigences de la justice pénale et de travailler à instituer des lois applicable pour tous. De plus, lors de cet atelier Mr Éric HACHEME nous expose une communication en rapport avec le cadre juridique relatif la répression des auteurs d’infractions sur mineurs. Dans sa communication, il fait cas des mécanismes régionaux et internationaux de protection judiciaire des victimes. Ainsi donc, il révèle que pour combattre l’impunité, des textes ont été élaboré et on peut citer:les instruments juridiques ( lois, droits et devoirs de la personne humaine), le code de l’enfant en République du Bénin, la convention relative aux droits de l’enfant qui a en son sein 03 protocoles ( le premier ayant rapport avec la prostitution des enfants, le deuxième qui est une facultative impliquant les enfants dans l’armée et le troisième qu’est la traite individuelle) ,de plus plusieurs conventions ont été ratifié pour permettre la protection de ces enfants mais le problème d’impunité persistait toujours. De là il a aussi fait des recommandations comme: dynamiser les mécanismes existants, sensibiliser les acteurs de la chaîne de protection des enfants. Aussi des recommandations ont été énoncé par les participants sur les plans institutionnels, communautaires, politiques et judiciaires. Et c’est ainsi qu’a pris fin la séance.
Fany MIWANOU
ANACEB

Lire la suite